Alexandra Kocsis, 1ère place à l' Arnold Classic Columbus

Chaque athlète rêve de devenir un professionnel, et bien sûr, je ne suis pas une exception.
14.04.2016

Félicitations pour votre belle réussite! Comment vous sentez-vous, quels sont vos sentiments en ce moment?
Je vous remercie! C’est déjà une chose énorme que d'être sur la scène à l'Arnold Classic American. Seulement un an plus tôt j'étais là dans la première rangée parmi les spectateurs, enthousiasmés par les finales et rêvant d'être un jour sur la scène. C’est un grand bonheur et un sentiment presque incroyable qu’après un an de compétition j’ai pu gagner l’Arnold Classic.

Donc, vous êtes prêt pour la carte Pro? Quel est votre rêve ultime?
Chaque athlète rêve de devenir un professionnel, et bien sûr, je ne suis pas une exception. À l'heure actuelle, je ne prévois pas d'obtenir une carte pro, je veux finir cette année en tant qu'amateur. Je sens que je dois m’améliorer et acquérir plus d'expérience, donc je serai en compétition aux Championnats d'Europe au printemps et aux Championnats du Monde à l'automne. Mes objectifs cependant n'ont pas changés, et je voudrais faire une performance remarquable lors de ces compétitions, et je vais tout faire pour cela. Mon rêve ultime peut être résumé brièvement: je voudrais gagner les Championnats d'Europe et les Championnats du Monde, puis frapper un grand coup sur la scène d’Olympia à Las Vegas en tant que pro.

J’ai entendu que vous avez eu quelques problèmes lors de votre arrivée; que s’est-il passé exactement, et aussi à qui vous avez fait part de votre victoire en premier?
Oui, notre voyage ne fut pas très lisse; quand nous sommes arrivés à Londres, il s’est avéré que notre vol à destination de Chicago était en retard, ce qui posait problème car nous ne pouvions pas prendre le vol pour Columbus ensuite, j'aurais ainsi raté l'inscription et n’aurai pas pu participer à la compétition. Heureusement, nous avons pu réserver pour un vol plus tôt et nous sommes arrivés à temps, mais nos bagages ont été laissés derrière nous. Cependant, comme j’ai pris mon bikini et les chaussures de compétition dans mon bagage à main, j’ai pu aller sur scène à la demi-finale du lendemain. J'ai d'abord appelé mes parents pour leur parler de ma victoire. Pour des raisons techniques, ils ne pouvaient pas suivre la compétition, donc mon appel a été une grande surprise pour eux.

Comment vous vous êtes senti sur scène? Avez-vous aperçu que vous aviez de bonnes chances de gagner ou il y avait quelqu’un qui vous faisait peur?
C’est un sentiment merveilleux que d'être sur scène à l'Arnold Classic avec les meilleurs du monde et des USA, et ce fut un grand honneur de représenter ici mon pays. A la fin de la préparation avant concours, j’ai senti avoir une chance d'être parmi les meilleurs. J'ai eu un peu plus de doutes quand j'ai rencontré mes adversaires, mais j'espérais leur apporter aussi une certaine surprise. Bien sûr, j'ai eu quelques rivales sérieuses, comme Plevakova de Slovaquie, qui avait tout gagné dans les années précédentes, ou la russe Volkova, ancien vainqueur de l’Arnold Classic – elles représentaient toutes les deux un défi pour moi.

Quel était votre premier repas après la compétition?

Mon repas favori de tous les temps, la pizza et du Nutella. :)

Comment avez-vous célébré cette grande victoire?

Après l’Arnold Classic, j’ai passé 4 jours à Miami. Là j’ai eu la chance de prendre du repos et se relaxer un peu après la préparation.

Que vient après, quelle est votre prochaine compétition?

Le 23 Avril, je serai en compétition à la Coupe de Hongrie, puis je vais aller en Espagne pour le Championnat d'Europe IFBB Fitness de 4 et 8 mai.

Comment c’est passée votre préparation ? Combien de temps avez-vous été en préparation spécifiquement pour le Arnold?
J’ai commencé à préparer Arnold Classic le 10 Décembre, donc pendant Noël aussi – que j’ai d’ailleurs célébré par un entraînement quotidien. Ainsi, comme je suis très motivée, je considère chaque jour comme une opportunité et non comme un fardeau.
Je fais 14 sessions d’entrainement par semaine, ce qui fait deux chaque jour. Je commence par 45-60 minutes de cardio à jeun et je fais de la musculation dans l'après-midi avec László Berkes.

Quel était votre régime alimentaire qui vous a aidé à atteindre cette forme superbe?
Régler l’alimentation de la bonne façon est au moins aussi important que l’entrainement lui-même. Je suivais mon régime de 12 semaines pré compétition en la respectant exactement au gramme, tous les jours. Pour 80% de période préparatoire je mange du poulet, puis en fonction de ma forme et de poids, je passe au poisson.
2 semaines avant Arnold Classic, je ne mangeais que du poisson quatre fois par jour, avec de la laitue et des brocolis, et avec des blancs d'œufs au petit-déjeuner.
Il y a eu un certain nombre de choses qui ont nui à ma préparation. Deux semaines avant la compétition, je me suis blessée. Le diagnostic était - déchirure partielle du ligament externe de la cheville, donc j’ai eu besoin de tout changer complètement. Mais je savais une chose: il n'y a pas de douleur ou de facteur externe qui pouvait me faire arrêter en ce moment, juste avant d’atteindre enfin mon but.

Quelles ont été vos méthodes d’entrainement et combien de cardio avez-vous fait?
En raison de la déchirure partielle du ligament externe de ma cheville, je ne pouvais pas faire les jambes, ou seulement très peu; je portais une chevillière et du ruban de kinésiologie pendant les entrainements.
Sur la base de mes expériences antérieures, je peux atteindre ma meilleure forme en faisant du cardio chaque jour, et je fais les jambes trois fois et le haut du corps deux fois par semaine et aussi le week-end. J’entraine mes muscles en utilisant des super sets.

Qu'avez-vous appris au cours de la préparation, et quel est votre conseil aux futurs compétiteurs?
Pendant la préparation, j'ai appris que rien n’était impossible; vous pouvez réaliser et faire tout ce que vous voulez. Vous avez besoin d'une attitude positive dans tout et vous devez faire de votre mieux chaque jour, autant que les circonstances le permettent.
Et le travail acharné et persistant va porter ses fruits.


Qu’est-ce vous souhaiteriez améliorer dans cet article ?




Le contenu pourrait être...





Annuler

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?