Malade : je fais une pause ou j’évacue les microbes ?

Qui ne s’est pas déjà posé la question ? Entre nous. J’y vais ou j’y vais pas ? Est ce que c’est une bonne idée ? Un peu de décrassage ? Nous vous guidons !

02.11.2016

Mon état

En tout premier lieu, il faut étudier son cas. Selon les symptômes, il sera possible de savoir si oui ou non l’on peut s’entrainer.

En gros, nous allons organiser les symptômes en deux grandes catégories :

- grave : fièvre, frissons, courbatures, fatigue excessive, congestion de la poitrine, toux, aigreurs d’estomac, maux de tête.

- moins grave : nez qui coule, nez bouché, gorge irrité ou douloureux, éternuements.

En revanche, il peut être difficile des fois de savoir vraiment quels sont les maladies liées à ces symptômes. En effet, et c’est problématique, une grippe ne vient pas d’un coup. Cela peut commencer par un rhume…

Mes choix

S’offrent donc deux choix :

- je m’entraine comme d’habitude.

- je m’entraine de manière plus tranquille.

- je lève le pied et je me repose.

Les gens pensent souvent qu’il existe uniquement deux possibilités : s’entrainer à fond avec des charges au maximum, faire du cardio uniquement en HIIT…  Et pourtant, il y a une troisième possibilité ! Faire un circuit training. Faire un entrainement un peu plus court, avec moins d exercices. Alléger les poids, même si vous seriez capable sur le moment de mettre plus. Faites une marche, une petite sortie en footing, pas longue, pas une grande distance.

Faire du sport, ce n’est pas qu’une question de force. Une question de musculation. Une question d’endurance. Une question de sport. Non, c’est aussi une question de santé, de bien-être. Se sentir mieux, propre, lavé. Se déboucher les sinus avec un petit footing. Par exemple.

Si les symptômes sont graves, préférez vous reposer. Même restez au lit une semaine. Si votre corps en a besoin. Si vous en avez besoin. Si les symptômes sont moins graves, entrainez vous plus light. Et enfin, si vous avez la sensation que vous êtes un peu patraque, un peu malade, mais bon, que vous avez la forme, que vous sentez que ce n’est qu’un rhume … Essayez de faire une séance ! Le mieux c’est d’essayer.  Et de se connaître.

Pourquoi ?

Pour résumer le pourquoi en une fois : ne pas s’affaiblir davantage. Un excès de training, et en plus une mauvaise diète, favorisent la maladie. Et si le corps ne récupère pas vite, l’état ne fera qu’empirer.

Une certaine  intensité cause du stress pour l’organisme et mobilise le système immunitaire. Si vous êtes déjà malade, votre système immunitaire est déjà grandement sollicité. Vous êtes déjà fatigué. La réponse immunitaire et le métabolisme augmentent quand nous sommes malade.

Et ceci sans compter le point de vue du musculeux, du bodybuilder, du culturiste. Le training va entrainer un stimulus qui va permettre l’anabolisme musculaire. Mais globalement, si l’on ne prend pas en compte la prise de complément alimentaire, le sport et l’activité physique en général entrainent une action catabolisante. Le corps doit être en bonne santé pour créer l’anabolisme. Mais en état malade, vous êtes déjà en état catabolique. Et l’entraînement ne va faire qu’aggraver votre cas.

Et puis, c’est sans compter que si vous vous entrainez comme un dingue alors que vous êtes crevé, que vous êtes malade, vous allez faire de mauvais mouvements, et non seulement ce ne sera pas productif, mais en plus vous risquez de vous blesser.

----------

Mylene Michelier


Qu’est-ce vous souhaiteriez améliorer dans cet article ?




Le contenu pourrait être...





Annuler

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?